MOVEMBER

278 181 LAB2U

Tout au long du mois de novembre, vous avez vu fleurir des moustaches dans votre entourage. Il s’agit du mouvement MOVEMBER qui fait désormais écho à OCTOBRE ROSE. Ce mouvement, issu d’Australie, a pour objectif de sensibiliser l’opinion publique aux pathologies masculines et de lever des fonds pour la recherche dans les maladies masculines comme le cancer de la prostate. Ainsi, chaque mois de novembre, les hommes du monde entier sont invités à se laisser pousser la moustache !

Avec 71 000 nouveaux cas par an en France, le cancer de la prostate est le plus répandu des cancers masculins, devant les cancers du poumon et du côlon-rectum. Cependant, en termes de décès, il se situe au 3ème rang, derrière les deux autres, avec une espérance de vie en augmentation.
Plus d’1 homme sur 9 déclarera un cancer de la prostate au cours de sa vie, mais rarement avant 50 ans, ce cancer étant fortement lié à l’âge. La majorité des cancers de la prostate sont, de fait, diagnostiqués entre 60 et 90 ans (71 ans en moyenne).

 Les fonctions de la prostate

La prostate est une glande de la taille d’une noix, située sous la vessie, à la base du pénis et près du rectum. Elle se contracte pour permettre l’éjaculation et sécrète une composante de l’éjaculat.

Elle est divisée en 3 zones :

  • une zone périphérique, la plus grande, proche du rectum. La majorité des tumeurs (environ 75 %) surviennent dans cette zone.
  • une zone centrale, située à la base et entourant les canaux éjaculateurs et qui représente 20% de la prostate.
  • une zone de transition, située au milieu, qui représente environ 5% de la prostate jusqu’à l’âge de 40 ans. Elle grossit ensuite pour devenir la partie la plus importante de la prostate, formant un adénome prostatique(ou hypertrophie bénigne de la prostate) qui survient très fréquemment chez les hommes de plus de 70 ans. Cet adénome n’expose pas à un risque accru de cancer.

 Les symptômes du cancer de la prostate

Le cancer de la prostate se développe à partir d’une cellule normale, qui se transforme et se multiplie de façon anarchique formant une masse appelée tumeur. Dans 90% des cas, les cancers de la prostate sont des adénocarcinomes, c’est-à-dire qu’ils prennent naissance dans les cellules glandulaires de la prostate.

Le plus souvent, le cancer de la prostate n’occasionne pas de troubles urinaires car il se développe en périphérie et ne comprime pas l’urètre (canal de la vessie). Il peut cependant arriver que certains troubles se manifestent, en particulier à un stade avancé. Les symptômes sont alors les suivants :

  • Fréquence anormale des besoins d’uriner, surtout la nuit
  • Besoin urgent d’uriner
  • Difficulté à émettre les urines : temps d’attente, jet faible, évacuation incomplète
  • Blocage complet
  • Douleurs en urinant
  • Présence de sang dans l’urine ou le sperme
  • Éjaculations douloureuses
  • Troubles de l’érection.

 Le dépistage

Il n’existe pas actuellement de recommandation officielle en faveur d’un dépistage organisé et généralisé du cancer de la prostate.

Le bilan diagnostique comporte un examen clinique et un dosage du PSA (Prostatic Specific Antigen). Le PSA est une substance sécrétée dans le sang par les cellules de la glande prostatique.

L’examen clinique repose sur un toucher rectal permettant au praticien de palper la prostate afin d’en déterminer le volume et la consistance.

Le dosage du PSA se fait par une simple prise de sang. L’activité sexuelle pouvant entraîner des variations, il est recommandé d’être abstinent pendant 48 heures avant la prise de sang En temps normal, le taux de PSA se situe en dessous de 4 nano-grammes par ml (ng/ml). Un taux élevé n’indique pas obligatoirement une tumeur cancéreuse. Il peut s’agir d’une inflammation (prostatite) ou encore d’un adénome par exemple. Inversement, un taux normal de PSA ne permet pas d’exclure l’existence d’un cancer.

En cas de doute, des biopsies permettent de confirmer le diagnostic de cancer et de fournir des informations sur l’agressivité des cellules cancéreuses.

 

SOURCES

MOVEMBER FRANCE : https://fr.movember.com/about/prostate-cancer

LIGUE CONTRE LE CANCER : https://www.ligue-cancer.net/article/26095_cancer-de-la-prostate#1

Laisser une réponse

Votre adresse courriel ne sera pas poubliée