Ammoniémie

720 480 LAB2U

Votre médecin vient de vous prescrire un prélèvement sanguin pour vérifier votre ammoniémie ? Il souhaite connaître la concentration d’ammoniaque dans votre sang pour affiner son diagnostic. Point sur cette analyse peu connue.

 L’ammoniaque est une molécule contenant des atomes d’azote et d’hydrogène, qui est synthétisée par les intestins, mais également au niveau rénal et musculaire, au cours de la dégradation des protéines alimentaires. L’ammoniaque a pour rôle de maintenir le pH du sang – c’est à dire son degré d’acidité ou d’alcalinité – dans une norme située entre 7,35 et 7,45. Mais il s’agit d’un élément toxique qui doit rapidement être transformé en urée par le  foie, avant d’être éliminé sous cette forme dans les urines. Une concentration élevée en ammoniaque, ou hyperammoniémie, est dangereuse pour le cerveau. Elle peut en effet provoquer une confusion (troubles psychiatriques), une léthargie et parfois même un coma.

Pourquoi demander une ammoniémie ?

Votre médecin peut être amené à vous prescrire cette analyse :

  • en cas de soupçon d’insuffisance hépatique grave, aiguë (intoxication, hépatite virale fulminante) ou chronique (cirrhose),
  • face à un changement de comportement, une désorientation ou des pertes de conscience,
  • pour identifier les causes d’un coma,
  • pour aider au diagnostic d’une encéphalopathie hépatique – trouble de l’activité mentale, de la fonction neuromusculaire et de la conscience suite à une insuffisance hépatique chronique ou aiguë,
  • pour détecter un syndromede Reye – maladie pédiatrique caractérisée par une atteinte cérébrale associée à une atteinte du foie, le plus souvent suite à une infection virale,
  • pour détecter ou évaluer la sévérité d’un trouble du cycle de l’urée, génétique ou non.

Comment sont interprétés les résultats ?

 Le dosage de l’ammoniaque doit être effectué de préférence à jeun à partir d’un prélèvement de sang artériel ou veineux.

Les valeurs dites normales de l’ammoniémie diffèrent selon que le sang est d’origine artérielle ou veineuse :

Sang artériel : 15 – 50 µmol/L, soit : 0.27 – 0.85 mg/L

Sang veineux : 14 – 38 µmol/L, soit : 0.25 – 0.65 mg/L

Ces valeurs sont données à titre indicatif et peuvent varier en fonction du laboratoire, du sexe et de l’âge du patient.

Si les résultats font apparaître un taux élevé d’ammoniaque dans le sang, cela signifie que l’organisme n’est pas capable de le dégrader suffisamment et de l’éliminer, mais cela ne permet pas d’en déterminer la cause. Ainsi, à des fins de diagnostic, l’ammoniémie est souvent associée à d’autres examens tels que la glycémie, l’évaluation des fonctions hépatique et rénale, les électrolytes, …

Outre les pathologies précitées, il existe certains facteurs pouvant faire varier le taux d’ammoniaque dans le sang.

  • Une ammoniémie élevée peut provenir :
    – de saignements digestifs (les cellules sanguines libèrent des protéines qui sont digérées, absorbées et transformées en ammoniaque),
    – de l’exercice musculaire (les muscles produisent de l’ammoniaque au cours de l’exercice et l’absorbent au repos),
    – de la prise de certains médicaments : barbituriques, diurétiques et narcotiques,
    – de la consommation de tabac ou d’alcool.
  • Une ammoniémie basse peut être provoquée par une hypertension ou l’usage de certains antibiotiques, comme les aminosides.

Le saviez-vous ? Des variations de courte durée de la concentration d’ammoniaque sont relativement fréquentes chez les nouveaux-nés, sans pour autant qu’ils présentent de symptômes.

Laisser une réponse

Votre adresse courriel ne sera pas poubliée