COEUR ET CHOLESTEROL

960 540 LAB2U

29 septembre : Journée Mondiale du Cœur. Ce cœur menacé par l’infarctus du myocarde qui touche chaque année 120 000 personnes en France, avec 10% de décès. L’infarctus et les autres maladies cardio-vasculaires sont la 1ère cause de mortalité dans le monde et la 2ème en France (1ère pour les femmes) juste après les cancers.

Ce qu’on appelle souvent “crise cardiaque“ est un infarctus du myocarde, le myocarde étant le muscle cardiaque. L’infarctus du myocarde survient lorsque l’artère coronaire, qui alimente les cellules du cœur en sang, et donc en oxygène, se bouche à cause d’un caillot. Ce caillot provient souvent d’une plaque de cholestérol (ou plaque d’athérome) qui s’est formée à l’intérieur de l’artère et qui en réduit le diamètre.

Il faut alors déboucher l’artère de toute urgence. Si le malade n’est pas pris en charge rapidement (dans les 2-3 heures), il se produit une destruction irréversible, plus ou moins étendue, des cellules musculaires cardiaques qui peut causer l’arrêt du cœur.

D’où l’importance de surveiller son taux de cholestérol.

Qu’est-ce que le cholestérol ?

Contrairement à ce qu’on pourrait penser, le cholestérol est un lipide naturellement présent dans l’organisme et indispensable à la vie. Il compose et maintient la structure des membranes des cellules de notre corps et joue un rôle dans la synthèse de certaines hormones.

La majeure partie du cholestérol est fabriquée par le foie et le reste est apporté par l’alimentation. Il n’existe pas 2 molécules de cholestérol, mais plutôt 2 protéines responsables de son transport dans l’organisme, via le sang :

  • LE HDL-CHOLESTEROL (lipoprotéinesde haute densité) ou “bon“ cholestérol qui empêche la formation de plaques d’athérome sur la paroi des artères. Les HDL apportent au foie le surplus de cholestérol accumulé dans les organes afin qu’il y soit éliminé.
  • LE LDL-CHOLESTEROL (lipoprotéinesde basse densité) ou “mauvais“ cholestérol qui distribue l’excès de cholestérol aux différents organes, favorisant ainsi l’apparition de plaques d’athérome sur la paroi des artères.

Le cholestérol est lié à l’état général d’un patient et à certains facteurs tels que les antécédents personnels et familiaux de maladie cardio-vasculaire, rénale ou thyroïdienne, le diabète, l’hypertension artérielle, l’obésité, le tabagisme ou encore la prise de certains médicaments.

L’hypercholestérolémie – c’est-à-dire l’excès de “mauvais“ cholestérol (LDL) –  se développe au fil des années dans le plus grand silence. Comme elle n’entraîne aucun symptôme visible, il est indispensable d’effectuer régulièrement un bilan lipidique (tous les 5 ans pour une personne en bonne santé et sans antécédents cardio-vasculaires).

Ce bilan lipidique prend également en compte LES TRIGLYCERIDES, un autre type de lipides circulant dans le sang, qui proviennent essentiellement du foie et de l’alimentation (sucres et alcool).

Comment surveiller votre cholestérol ?

 Une prise de sang faite à jeun et une analyse biologique en laboratoire permettent d’établir le bilan lipidique à partir des taux de cholestérol total, de cholestérol HDL, de cholestérol LDL et de triglycérides.

  • LE TAUX DE CHOLESTEROLTOTAL correspond aux taux de cholestérol HDL et LDL, ainsi qu’à 1/5 du taux de triglycérides. On considère que ce taux total est “normal“ lorsqu’il est inférieur à 2 g/L.
  • LE TAUX DE CHOLESTEROLLDL doit être inférieur à 1,6 g/L, mais ce chiffre peut être revu à la baisse en fonction du sexe du patient, de son âge, de son indice de masse corporelle (poids/taille²) et de ses antécédents familiaux ou facteurs de risque.
  • LE TAUX DE CHOLESTEROLHDL doit, pour une protection optimale du cœur, être supérieur à 0,45 g/L.
  • LE TAUX DE TRIGLYCÉRIDES doit être inférieur à 1,50 g/L.

 Ces valeurs de référence peuvent varier en fonction des laboratoires d’analyse médicale et de nombreux paramètres dont l’âge et les antécédents médicaux. Il convient de faire interpréter les résultats par le médecin prescripteur.

 Que faire en cas d’hypercholestérolémie?

Pour réguler votre profil lipidique, il faut modifier vos habitudes alimentaires. Quelques conseils :

  • Arrêtez le tabac si vous fumez.
  • Limitez l’utilisation des graisses de cuisson et réduisez votre consommation d’aliments riches en acides gras saturés : beurre, fromages, charcuteries, viandes grasses, pâtisseries du commerce…
  • Consommez du poisson 2 ou 3 fois par semaine.
  • Consommez des pommes et des fruits oléagineux (noix, noisettes, amande), des légumes et des légumineuses, qui ont des effets protecteurs bénéfiques de par la présence d’antioxydants comme la vitamine C, les polyphénols, les carotènes, les fibres solubles.
  • Contrôlez votre poids et pratiquez un exercice physique régulier.

Votre médecin peut également être amené à vous prescrire un traitement médicamenteux à base de statines.

 

SOURCES

INSERM

https://www.inserm.fr/information-en-sante/dossiers-information/infarctus-myocarde

Ministère de la Santé et de la Solidarité

https://solidarites-sante.gouv.fr/soins-et-maladies/maladies/maladies-cardiovasculaires/article/les-maladies-cardiovasculaires

Fédération Française de Cardiologie

https://www.fedecardio.org/Je-m-informe/Reduire-le-risque-cardio-vasculaire/le-cholesterol

 

 

Laisser une réponse

Votre adresse courriel ne sera pas poubliée