LES GLOBULES BLANCS

1024 768 LAB2U

Les globules blancs sont des cellules qui interviennent dans le système immunitaire. Ils jouent un rôle essentiel dans la lutte contre les infections et les cancers. Ils sont donc particulièrement surveillés lors d’un bilan sanguin. Décryptage.

A quoi servent les globules blancs ?

Les globules blancs sont également désignés sous le nom de leucocytes, du grec “leukos“ et “kutos qui signifient respectivement blanc et cellule. Ils naissent, comme les globules rouges, dans la moelle osseuse et sont présents dans le sang, la lymphe (liquide transporté par le système lymphatique), les organes lymphoïdes (ganglions, rate, amygdales, végétations) et de nombreux tissus.

Il existe 3 types de globules blancs :

  • les lymphocytes
  • les monocytes ou macrophages
  • les granulocytes ou polynucléaires, qui sont divisés en neutrophiles, éosinophiles et basophiles

Tous ces globules blancs ont des rôles différents, mais complémentaires. A l’intérieur même de la famille des granulocytes, on distingue :

  • Les neutrophiles, qui représentent 65% des globules blancs et 99% des granulocytes. Ils jouent un rôle essentiellement dans la défense antibactérienne.
  • Les éosinophiles, qui se fixent sur les parasites et déversent sur eux des enzymes pour les détruire.
  • Les basophiles, qui sont les plus rares des globules blancs. Ils activent la réaction inflammatoire et interviennent dans les réactions allergiques.

Les neutrophiles et les macrophages appartiennent à l’immunité innée. Ils constituent la première réponse de l’organisme à une menace et ils attaquent de manière indifférenciée tous les agents étrangers en les avalant et les digérant. C’est ce qu’on appelle la phagocytose. Les lymphocytes, quant à eux, font partie de l’immunité acquise ou adaptative. Ils sont capables de reconnaître l’agent étranger et sont donc spécifiques à chaque infection. Ils permettent de surcroît la mise en place de la mémoire immunitaire, qui permet une réponse plus efficace en cas de nouveau contact avec le même agent.

Comment interpréter leur nombre dans une analyse sanguine ?

Tout comme pour les globules rouges, une analyse de sang – l’hémogramme – permet une mesure à la fois quantitative et qualitative des globules blancs. Si votre médecin vous prescrit cette analyse, c’est pour vérifier que vous n’avez pas d’infection, de maladie inflammatoire, de déficit immunitaire, d’allergie ou de maladie de la moelle osseuse. Le taux de globules blancs dans le sang est appelé leucocytose :

Si le taux est inférieur à 3 500 leucocytes/mm3 ou mL, il est anormalement bas. On parle alors de leucopénie.

Si le taux est supérieur à 10 000 leucocytes/mm3 ou mL, il est trop élevé. On parle alors d’hyperleucocytose, Entre 10 000 et 15 000, elle est modérée, au-delà de 15 000, on parle d’hyperleucocytose franche.

Les valeurs dites “normales“* pour chaque type de globules blancs sont les suivantes :

  • lymphocytes : 1 000 à 4 000 /mm3. Une diminution des lymphocytes indique un déficit immunitaire de l’organisme, qui ouvre la porte aux infections. Il peut s’agir d’une déficience au niveau des cellules immunitaires ou d’un agent extérieur qui a affecté le système immunitaire (brûlure, malnutrition, médicaments, carence en vitamines B9 ou B12), ou encore d’une pathologie. Une augmentation signe une infection virale ou bactérienne, une maladie auto-immune, un cancer.
  • monocytes : 200 à 1000 /mm3. Une augmentation de cette valeur est le signe d’une maladie chronique infectieuse ou d’une inflammation.
  • neutrophiles : 2 000 à 7 000/ mm3. Une augmentation est liée à une infection bactérienne ou à un traitement par corticoïdes.
  • éosinophiles : 100 à 500 /mm3. Une augmentation est due à une réaction allergique ou une infection parasitaire.
  • basophiles : 0 à 100 /mm3. Une augmentation indique une réaction allergique ou une infection.

* Ces taux sont donnés à titre indicatif. Seul votre médecin traitant est à même d’interpréter les résultats, qui sont à rapprocher de l’examen clinique. Ils peuvent éventuellement être complétés par d’autres examens : analyse d’urine, biopsie, imagerie, … afin de poser le bon diagnostic.

Le saviez-vous ?

La technique de centrifugation lors de l’analyse de sang permet de séparer les différents éléments du sang : plasma, hématies et leucocytes. Ces derniers sont visibles sous la forme d’une couche blanche. D’où le nom de globules blancs.

 

Lire également notre article sur les globules rouges

https://www.lab2u.fr/les-globules-rouges/

 

 

Laisser une réponse

Votre adresse courriel ne sera pas poubliée